Un Monde Fantastique

Le Fantastique

 

Une des questions que posent souvent les amateurs de littérature fantastique est bien évidemment: "Qu'est-ce que le fantastique, précisément?". Je suis là pour vous répondre...

 

Pour commencer, d√©finissons le terme fantastique. "Fantastique" est tir√© du latin "phantasticus", terme lui-m√™me issu du grec "phantastikos", qui signifie "imaginaire". L'imaginaire a donc une place primordiale dans le genre fantastique. En effet, dans n'importe quelle oeuvre fantastique, on trouvera une communaut√© parall√®le (magiciens, fant√īmes, monstres...), de la magie...

 

Cependant, le fantastique ne doit pas être confondu avec l'heroic fantasy, qui est un genre dérivé, mais assez différent:

‚ÄĒ Le genre fantastique se caract√©rise par la pr√©sence de magie ou autre pratique proche √† l'int√©rieur de notre monde. Un exemple connu: "Le Horla" de Guy de Maupassant, ou, plus moderne, "Twilight" de Stephenie Meyer et "Harry Potter" de J.K Rowling. Le personnages √©voluent dans le monde que nous connaissons mais rendu diff√©rent par la pr√©sence du surnaturel ou du paranormal. 

‚ÄĒ L'heroic fantasy se situe dans un monde parall√®le, souvent moyen√Ęgeux, dans lequel l'usage de la magie et de dons surnaturels est consid√©r√© comme parfaitement normal. L'exemple le plus c√©l√®bre est certainement "Le Seigneur des Anneaux" de J.R.R Tolkien. Les personnages vivent dans un monde proche du notre, mais o√Ļ la pratique de la magie est quotidienne, o√Ļ les cr√©atures comme les sir√®nes ou les dragons sont l'√©quivalent de nos poissons et oiseaux...

 

Le fantastique est √©galement assimil√© (√† tort) au monde du merveilleux, genre qui a influenc√© le fantastique, l'heroic fantasy et autres. Dans le monde du merveilleux, on peut classer les contes de Perrault, d'Andersen ou des fr√®res Grimm, ces contes qui ont berc√© notre enfance. Ce sont ces contes qui ont influenc√© mon √©criture. Les princesses prisonni√®res des dragons et les chevaliers brisant des sortil√®ges d'un baiser ont toujours √©merveill√© les enfants, suivis de pr√®s par les gar√ßons qui perdent leur ombre et s'envolent par la fen√™tre et les fillettes qui discutent volontiers avec le loup du coin. Le monde merveilleux est le monde o√Ļ tout est possible, o√Ļ les gens ne meurent pas apr√®s un bref s√©jour dans l'estomac d'un f√©roce repr√©sentant de la race canine, o√Ļ les sortil√®ges peuvent √™tre bris√©s par l'homme de votre vie, o√Ļ ce qui fait peur et repr√©sente le mal est vite √©radiqu√© par de jeunes combattants au cŇďur pur. 

 

Au contraire, le fantastique, sans √™tre un genre horrifique, met en sc√®ne d'effrayants personnages comme les fant√īmes qui viennent vous hanter dans votre sommeil, les vampires qui vous s√©duisent ais√©ment avant de vous sucer le sang jusqu'√† la derni√®re goutte... Dans le monde du fantastique, les h√©ros peuvent √™tre corrompus, la trahison existe, la mort √©galement. Dans le monde fantastique, les h√©ros √©tant la plupart du temps humains, ils ne disposent que des capacit√©s humaines qu'ils poss√®dent depuis leur naissance pour faire face au paranormal et au surnaturel (mis √† part quelques cas sp√©ciaux dont les t√©l√©pathes, les t√©l√©kin√©sistes et les m√©diums). 

 

En ce qui me concerne, j'aime pr√©senter mes h√©ros (souvent des adolescents de quatorze √† dix-neuf ans) comme des gens sans histoires, ou presque. On les voit pour la premi√®re fois dans une situation banale (derni√®rement, la lecture d'un journal), si bien que l'on peut se demander ce qu'ils ont de si sp√©cial. Jusqu'au moment o√Ļ ils se retrouvent dans une situation impossible et manquent d'y passer. J'aime √©galement mettre l'accent sur les tentatives d'assassinat par cr√©ature de cauchemar interpos√©e. 

 

En esp√©rant vous avoir aid√© √† y voir plus clair dans ces diff√©rents genre que sont le fantastique, l'heroic fantasy et le merveilleux, je vous dis √† bient√īt.

 

Lena

 

"Ce qu'il y a d'admirable dans le fantastique, c'est qu'il n'y a plus de fantastique. Il n'y a que le réel."

 

André Breton